LA FAMILLE DE MONTE LANARDO DANS LES ARCHIVES DE L'ABBAYE DE SAINT-PIERRE DE MOISSAC

La famille de Monte Lanardo était très impliquée dans le fonctionnement de l'Abbaye de Moissac. Son château se trouvait à une vingtaine de kilomètres au nord de l'abbatiale, mais la famille possédait des maisons à Moissac où elle passait une bonne partie de l'année. Avant 1130 la famille de Monte Lanardo semblait ne pas avoir d'attache précise entre Moissac et Cahors, changeant de lieu à l'intérieur de ses terres et de celles de ses alliés au gré de ses intérêts économiques et de la situation politique.

Nous avons relevé plusieurs documents ou copies, mentionnant des membres de la famille de Monte Lanardo dans les archives de Moissac. D'une part leur présence à la fondation de la Sauveté de St-Nicolas de la Grave en 1135, d'autre part leur forte implication dans les propriétés de l'Abbaye et aussi la présence de l'un d'entre eux lors d'un acte de donation concernant Meauzac et LaVilledieu à l'époque de l'établissement des Templiers.

Chevalier-12 Dessin d'un chevalier du XIIe siècle, publié en couverture du livre de Didier Panfili - Aristocraties méridionales - Quercy et Toulousain - XIe et XIIe siècles.

Les Monte Lanardo apparaissent brutalement au XIIe siècle avec un rang important dans la noblesse du Quercy. Cela incite à penser qu'ils sont l'une des branches cadettes d'une autre famille puissante dans la région comme les Gourdon, les Castelnau, les Fumel, les Saint-Genies, une famille vicomtale ou même une famille de Gascogne.
Cela signifie que la création du château de Mondenard doit se situer au début du siècle. Les membres de la famille se qualifient désormais avec le nom de leur château, alors que leur ascendant était nommé différement, peut être seulement par un prénom, un sobriquet ou un titre.

chateau-12e-siecle Fresque du 12e avec vue sur le château.(Chapelle de Cressac Saint-Genis)

Les historiens du Moyen Age et les chercheurs qui traduisent les anciennes chartes et les cartulaires nous permettent d'accéder à des documents concernant plusieurs membres de l'ancienne famille de Mondenard. Pour la plupart nous n'avons pas les moyens de définir leur parenté entre eux, mais ce n'est pas le plus important. N'est-il pas d'abord préférable d'identifier ceux dont les documents nous ont gardé la mémoire ? Nous remercions d'avance tous ceux qui nous aideront à compléter cette liste de premiers porteurs du nom.
 
Poncius (Pons) de Monte Lanardo est présent comme témoin lors de la création solennelle de la Sauveté de Saint-Nicolas de la Grave (au sud de Moissac de l'autre côté de la Garonne).  Le vicomte Saxet de Lomagne et Guillaume Abbé de Moissac approuvent une charte donnant les bases de cette ville protégée. Sont nommés aussi Ratier et la vicomtesse Sybille. (Rien n'indique s'ils sont présents, ni par qui ils sont représentés). Poncius de Monte Lanardo apparait comme témoin du serment. Il est le premier seigneur laïc cité, juste après le Prieur de l'abbaye de Moissac. (ADT_82 - G569, II f°13' 14')
Cette charte transcrite par Regis de La Haye et sa traduction ont été publiées en 1995 dans le BASTG par Georges Passerat (Tome 120). Georges Passerat ne fait pas de commentaire sur Ratier et la vicomtesse Sybille, de même sur la présence de Poncius de Monte Lanardo comme premier témoin laïc. 

Cavalier -du-12eSiecle

Plusieurs membres de la famille de Monte-Lanardo prennent des engagements auprès de l’abbé Roger et du moine Arnaud Bernard, pour des biens situés entre Cahors et les environs de Moissac.(Original ADTG G571 - Andurandy 3338). Moine Arnaud Bernard ???.. le même prénom rare que celui d'Arnaud-Bernard de Mondenard, fils de la vicomtesse Peironela de Bruniquel.

Une trentaine de lieux dépendant de l'abbaye sont mentionnés avec les noms des occupants et parfois de leurs garants ou cautions. Les principales maisons citées dans ce texte sont: Durfort, Mondenard, Tofailles, Usma, Lavalette, Saint-Genies, Fumel..  Après le 27 septembre 1097, date où l'Abbé-chevalier Gausbert de Fumel dut abandonner ses fonctions, la famille de Fumel conservait une partie de sa puissance à Moissac et dans les environs.

ecuyer-12e-siecle

La famille de Monte Lanardo en 1129-1135 du temps de l'abbé Roger est mentionnée en plusieurs lieux dépendants de l'abbaye. Notons d'abord l'emploi dans le même document de plusieurs noms désignant la même famille: Monte Lanardo, Montelanard, Mont Lanard, Mondanard.
Poncius est le seul à avoir un petit fils nommé: c'est B. (probalement Bernard, mais ce peut être aussi Bertrand). Il est marié mais on ignore le nom de sa femme.
Les familles aussi concernées par certains de ces lieux sont les Montesquieu (probablement des Fumel), les Roset, les Bessegs.
Parmi les fils de Poncius on cite Poncio et R.(probablement Raimond)
On trouve également un Bernard distinct d'un Bernard-Tondut.
Il pourrait y avoir aussi un Guillaume (W) et un Hugues (Hu), peut être aussi d'une autre famille.
Les églises sont celles de Saint-Martin de Mondenard (sépultures), Sainte-Livrade, Saint-Amans (Pellagal ?)
 
Liste des sept engagements concernant les Monte Lanardo.
- B. de Mont Esqiu (Montesquieu) et son frère pour des dîmes à Sainte-Livrade ont pour garant R. et R. de Mondanard et B. son petit fils.
- Poncius de Montelanard, sa femme et ses fils pour tout ce qu'ils possèdent en dimes dans le fief de Sainte-Livrade. B. son petits fils donne son consentement.
- Poncius de Mondanard, sa femme, son fils Pons, ... fief de Saint-Amans; garants R fils et B petit fils,
Bernardus de Mont Lanard,  W. et Hu,... pour ce qu'ils possèdent, Poncius de Montlanard est garant.
- Poncius de Monte Lanardo avec Raymond de Rosed est garant d'un autre membre de la famille de Roset.
- Bernardus de Monte Lanardo et tous ses frères, s'engagent pour les dîmes de Saint-Martin de Monte Lanardo. Poncius de Monte Lanardo est aussi garant. L'église est le lieu prévu pour sa sépulture, celle de ses frères et sa famille.
- Bernardus Tonduz de Monte Lanardo et tous ses frères s'engagent pour la 4e partie des dîmes de Sainte-Livrade, Poncius de Monte Lanardo est garant de même qu'Olivier de Bessegs.
 

bouclier-du 12e-Siecle

Cenebrun de Monte Lanardo apparait dans un acte de 1144 (1143). Nous ignorons s'il s'agit d'un fils, d'un neveu ou d'un cousin de Pons (à Moissac et St-Nicolas de la Grave en 1135). Cenebrun de Monte Lanardo participe à une donation au prieuré de Meauzac dépendant de l'Abbaye de Moissac. Les donateurs sont Hugues de Rocafort, sa femme Alanhis (de Tolvieu), leur fils Arnaud de Rocafort et Cenebrun de Monte Lanardo; ils donnent  la dime du vin de la paroisse de Meauzac, la troisième partie de la moisson et toute la dîme de las Ortigas que paient à ce lieu les Hommes* de Lavilledieu. Les témoins sont Arnaud de Tolvieu, Guillaume du Bousquet et Veraz de Cantemerle (AD 82 G689).   Didier Panfili fait l'hypothèse que Cenebrun avait épousé la soeur d'Hugues de Rocafort.  
Bouclier représenté dans la chapelle de Cressac-Saint-Genis 

La date de 1144 correspond aussi aux défaites du Comte de Toulouse face au Vicomte Trencavel. Le Comte de Toulouse n’a pas manqué de remarquer quels étaient les seigneurs qui l’avaient soutenu et ceux qui avaient pris le parti de Trencavel. Il crée la place de Montauban cette même année pour renforcer ses positions.

Le prénom de Cénebrun (Senebrun) d'origine galloromaine était plus fréquemment utilisé en Gascogne qu'en Quercy sauf dans la famille de Campsas.  Il existe une légende qui fait d'un Cénebrun le fils de l'empereur Vespasien et le roi de Bordeaux.

* Certains ont transcrit selon les copies "Hauts" à la place de "Hommes". Il s'agirait des Templiers.

12e-chapelle

Arnaudus de Monte Lanardo

Un texte postérieur nous fait découvrir un nouveau prénom, Arnaudus. Il apparait en aout 1175 à propos de l'engagement par Guilleme Arnaud à Guillem Bernard d'une vigne et d'une terre près de Castelsarrasin. (ADTG G 692 n°12).

De même Poncius de Monte Lanardo à la même date apparait sur un acte d'engagement de Bernat Fabre vis à vis de Guillem Bernat d'une vigne et d'un casal aux Tapies. Il ne peut s'agir du premier Poncius, déja grand père en 1130, mais il est possible que ce soit son fils aîné Pons, cité à propos du fief de Saint-Amans.

Cenebrun de Monte-Lanardo épouse la Vicomtesse Peronella de Bruniquel et en a un fils et une fille: Arnaud-Bernard et Braide. Le prénom de Cenebrun est le plus probable selon les historiens de l'Histoire du Languedoc. Trois dates concernent Peronella et ses enfants: 1160, 1175 et 1184. Mais les actes les concernant ne figurent pas parmi ceux de l'Abbaye de Moissac. On les retrouvera chez les Templiers de Vaour ou dans d'autres cartulaires.