12 - Les chevaliers de Mondenard prêtent serment pour garder la paix (avril 1243)
En janvier 1243 se conclut la paix de Lorris passée entre le Roi de France et le Comte de Toulouse. De nombreux foyers cathares avaient disparu du fait des Inquisiteurs, seuls subsistaient ceux qui s’étaient réfugiés dans des places fortes. Le château pyrénéen de Montségur résistait encore, mais ses jours étaient comptés.
Restait au Comte de Toulouse de faire prêter serment à tous ses vassaux comme il s’y était engagé afin que ceux-ci promettent de respecter le Traité de Paris et d’observer la paix conclue à Lorris avec le roi Louis IX.
Arnaud de Montaigu, dont le fils deviendra plus tard coseigneur de Mondenard, avait prêté serment le 7 avril 1243 à Castelsarrasin avec les principaux barons de l’Agenais, mais c’est à Lauzerte dans la deuxième quinzaine du même mois que se rendirent les Seigneurs de Mondenard pour jurer qu’ils garderaient la paix. Arnaud Seigneur de Mondenard et ses quatre fils : Raimond, Bernard, Pons et Tondut, s’étaient déplacés. Il y avait aussi trois autres chevaliers avec eux Bernard de Noalhac, Ademar et Bernard de Narties (Narcès). Prêtèrent serment également des chevaliers de Sauveterre et de Lauzerte : Ratier de Miremont, Guillaume de Gourdon, Arnaud de Lespinasse, Raimond de Castanier. Avec d’autres chevaliers de Montcuq, Bertrand de Montaigut jura de respecter la paix conclue à Lorris.
Le site de Lauzerte appartenait au Comte de Toulouse, il l’avait reçu en don d’Arnaud-Gaubert de Castagnier, Seigneur d’Aucastels. Il s’agissait d’un plateau élevé et assez vaste pour contenir un château et 200 maisons. En avril 1243, le plateau de Lauzerte était couvert de bâtisses dont certaines étaient neuves. Il y avait juste deux ans que le Comte de Toulouse avait concédé à Lauzerte des coutumes favorables au commerce, ce qui avait donné un nouvel élan à l’économie de la ville.

Lauzerte-vue-depuis-mondenard Vue à l'approche de Lauzerte par les voyageurs venant du chateau de Mondenard.