LES DÉBUTS DES PREMIÈRES BRANCHES BORDELAISES

Dans son testament du 6 novembre 1641 JEAN DE MONDENARD,patriarche de 75 ans, cite son épouse JEANNE DE RENOUARD à qui il lègue l’usufruit de ses biens et ses sept enfants encore vivants :

 1° Pierre est l’aîné. Il sera à l’origine de rameaux à Loupiac, Cadillac, Podensac, Bordeaux.

 2° Arnaud, le deuxième ne se maria pas. Il avait exercé brillamment le métier des armes au service du Roi et fut désigné par son père pour être son exécuteur testamentaire.

 3° Charles fera la branche de La Jovissière.

 4° François, fondera la branche de Renouard qui sera elle-même à l’origine d’autres rameaux à Montprimblanc, dans le Cubzagais et à Mourens.

 5° Louis n’était plus en vie lors du partage qui interviendra en 1655 après la mort du patriarche.quot;>

6° Jeanne, l’aînée des filles testa le 5 juillet 1674 sans avoir été mariée.

 7° Izabeau, célibataire, testa le 28 février 1673 et désigna sa sœur aînée pour son héritière générale et universelle.

Le partage entre les héritiers, devant Maître Fourtens(19) notaire à Cadillac, intervint le 21 juin 1655. Il confirme l’importance des possessions venant des Gaussem et des Renouard :

1° Pierre eut des biens à Montprimblanc et à Loupiac : le Bourdieu de Lussaut, une pièce de terre appelée Fontenille, une autre à Berthoumieu.

2° Arnaud reçut la maison de Loupiac au Clapa appelée Roquelaure, ainsi que Rostaing et Clau Jean.

3° Charles eut La Jouvissière et Bourdilley à Soulignac ainsi que Peyraney à Cardan et des terres à Cadillac et Loupiac.

4° François reçut une maison à Loupiac et La Yotte, des terres et des vignes à Beyries-de-haut et Beyries-de-bas, la terre du Cap dou Praz à Loupiac, des terres labourables à Cadillac.

Quatre fils, quatre parts, quatre branches en puissance caractérisaient ce partage. Chacun par sa signature s’identifiait à son nouveau fief : Pierre : de Mondenard ; Arnaud : Roquelaure ; Charles : Jouvissière  et François : Renouard. Cet équilibre allait se maintenir près de trente années. Le décès d’Arnaud sans alliance allait avantager la branche aînée et la plus jeune.

LES QUATRE TESTAMENTS : DE l’ÉQUILIBRE AU DÉSÉQUILIBRE.

Seulement dix ans après le partage Jeanne de Renouard en 1664 et Charles en 1665 allaient disparaître. Les deux sœurs, Izabeau en 1673 et Jeanne en 1674 très proches l’une de l’autre allaient mourir à leur tour. C’est plus tard en 1685 que vint le tour de Pierre l’aîné des fils et en 1693 celui d’Arnaud. François restait le seul de sa génération. En février 1667 les trois fils vivants font leur preuves de noblesse devant Pierre de Guérin, Juge de la grande prévôté d'Entre deux mers. Pierre est dit habiter Podensac et ses deux frères Arnaud et François dans la paroisse de St-Martin de Cadillac.

pierre1

pierre2

Le document sera vidimé et attesté par le Juge d'Armes d'Hozier de Sérigny en juillet 1777.

- Jeanne de Renouard fit son testament le 29 janvier 1664, elle y demande d’être inhumée non à Loupiac comme son mari, mais à Cadillac, église St Blaise, sépulture de ses ancêtres et prédécesseurs. Son testament s’emploie à instaurer une égalité totale entre ses quatre fils. En effet, elle avait fait des dons à deux d’entre eux dans leur contrat de mariage, ce qui aurait pu rompre l’égalité souhaitée.

- Izabeau(20), dicta son testament le 28 février 1673, elle choisit d’être inhumée comme sa mère à St Blaise de Cadillac. Dans son testament elle cite deux neveux et deux nièces. Son frère Pierre a un fils Arnaud et deux filles Izabeau et Jeanne, elle est la marraine de l’aînée. Elle avait également un autre neveu Pierre, fils de Charles.

- Le testament de Jeanne fut reçu le 5 juillet 1674. Elle voulut être inhumée à côté de sa sœur Izabeau. Elle ne mentionne pas ses nièces qui avaient fait l’attention de sa sœur, elle s’intéresse à deux cousines Marie et Jeanne Mercier, les filles de Catherine de Mondenard et du Sieur de Feychinet.

- Arnaud de Mondenard, dit de Roquelaure est le seul à être mentionné comme s'étant distingué dans le métier des armes au service du Roi ; il n’a pas de descendance. Dans le testament de sa mère, on apprend qu’il était revenu de l’armée en avril 1658 (21). Il teste le 30 septembre 1693 et meurt quelques jours après. Il fut inhumé à Loupiac le 7 novembre (22), âgé de 80 ans et décoré du titre de Chevalier. Il cite ses quatre premiers neveux et nièces, comme l’avait fait sa sœur Izabeau et deux nouveaux neveux fils de son frère Pierre : Arnaud son filleul (dit aussi Arnaud-Joseph pour le distinguer de son frère) et Bernard.

Ce testament privilégiait son frère François, dernier de sa génération et son neveu et filleul Arnaud-Joseph. Il donnait à chacun la moitié de ses biens. La branche la plus désavantagée était celle de la Jouvissière.

_______________

19 – A.D. Gironde – 2 E 2098

20 – Baptisée le 16 novembre 1610 à Loupiac. A.D. Gironde E Suppl. 726 GG1

21 – Testament de Jeanne de Renouard ; A. D. Gironde 2E 2098

22 – A.D. Gironde E Suppl. 731 GG6