BLASON DE JOSEF L'ESPÉE, ÉCUYER, ENREGISTRÉ PAR CHARLES D'HOZIER EN 1696

(Grand Armorial de France, Guyenne, page 759)

P1090280

Nous n'avons pas le blason des Alespée (ou Lespée) de Nérac du temps de Marianne. Il était probablement visible au Chateau de Lagrange-Monrepos, mais comme cette propriété fut ensuite cédée en 1615 aux Jausselin de Brassay, les armes des Alespée disparurent. Le Blason déposé en 1696 près d'un siècle plus tard par Josef l'Espée  fait apparaître l'alliance des deux familles qui eut lieu peu avant 1616: d'Alespée d'une part et de la Brunetière d'autre part.

Coupé au 1 d'Alespée et au 2 de La Brunetière ou autrement: Coupé au 1 d'azur aux deux épées d'argent passées en sautoir, surmontées d'un croissant  accosté de deux étoiles du même et au 2 d'hermine aux trois chevrons de gueules.

Nous possédons ainsi la description des armes des Alespée avant le mariage de Jean Alespée avec Thècle de La Brunetière.

Jean-Alespéee-Nérac-azur-epees-argent-sautoir

Si nous remontons dans le temps il faut admettre que les armes des Alespée se distinguaient par leur simplicité: d'Azur aux deux épées d'argent passées en sautoir

croissant, accosté de deux étoiles du même

xxxxxxx Puis Jean Alespée avec ses fonctions de Conseiller auditeur à la Chambre des comptes du royaume de Navarre en 1566 et ensuite de Chancelier du royaume de Navarre, enrichit ses armes d'origine qui furent surmontées d'un croissant, accosté de deux étoiles.

Tecle-Alespee-1769

Après 1696, apparait un nouveau blason dérivé des précédents. Il s'en distingue par l'email de gueules qui remplace l'azur et par le nombre d'étoiles, tout en soulignant la continuité familiale avec les épées d'argent passées en sautoir. Il fut porté par Tècle Alespée de Castelviel, épouse en août 1769 de Joseph de Mondenard, chevalier, cadet des seigneurs de Bière et descendant des Barons de Montagu de Mondenard.  Le sceau personnel de Técle Alespée montre à gauche la description de cette version plus tardive des armes des Alespée.

De gueules aux deux épées d'argent passées en sautoir cantonnées de quatre étoiles du même 

Photo M. de Mondenard, 2011 DR.

voir la page sur --> Marianne ALESPÉE

 

LES SIMILITUDES ENTRE LES ARMES DES ALESPÉE DE LIGNIÈRES ET CELLES DES BONNEL

Parmi les nombreux blasons de différentes familles  nommées BONNEL ou de BONNEL dont certains figurent un bonnet, il en est une seule de l'Armorial de Charles d'Hozier qui porte des armes très proches de celles des LIGNIÈRES: même fourrure le vair, même champ d'or sur lequel évolue un lion de gueules.

Bonnel-Pierre-Robert

Dans "La Saga des Alespée" de Didier Hallepée est présenté le blason de Lignières (1696) qui est décrit comme étant celui de Donatien Alespée de Lignières, autre fils de Marianne Alespée. Un écuyer de Lignières fait enregistrer son blason en 1696. Le blason se trouve page 52 de La Saga: D'or au chef de vair, au lion de gueules, couronné d'or, brochant sur le tout. Or le blason de Pierre-Robert Bonnel, contrôleur général des Domaines figure dans l'Armorial de Charles d'Hozier, recueil de Paris, page 1552: Coupé au 1 d'or au lion léopardé de gueules, au 2 vairé d'azur et d'argent. Ainsi une similitude apparait entre les deux blasons des familles Alespée de Lignières et Bonnel; simple coincidence ? Peu probable si on remarque une autre similitude, celle des prénoms (Pierre et Robert) communs avec ceux d'une des branches de la famille Alespée. Cette similitude n'a pas été notée par Gaston de Lagrange-Ferrègues, dans son article intitulé "Nérac Réfutation Marianne Alespée" (Revue de l'Agenais, janvier-mars 1958). pourtant elle va dans le sens de sa démonstration.

Michel de Mondenard- 30 juin 2014.