LES SEIGNEURS DE BIÈRE DE LA MAISON DE MONTAGU DE MONDENARD

UN ÉCHANGE AVEC LA FAMILLE DU BOUZET EN 1662

PAR HÉRITAGE LA FAMILLE DU BOUZET REÇUT LA SEIGNEURIE ET LE PETIT CHATEAU DE BIÈRE PROCHE DE LAPLUME. C'EST À LA MÊME ÉPOQUE QUE LES DU BOUZET CHERCHAIENT À CONSTITUER UN MARQUISAT ET POUR CELA IL LEUR FALLAIT FORMER UN ENSEMBLE DE SEIGNEURIES ET DE TERRES D'UN SEUL TENANT PROCHES DES SIENNES AUTOUR DE LAMONTJOIE. C'EST CE QUI MOTIVA L'ÉCHANGE.

A LA FIN DU QUINZIEME SIÈCLE GARCIE DE MONDENARD, SON ÉPOUSE MIRAMONDE D'AIBRET ET LEURS ENFANTS HABITÈRENT LAPLUME, CAPITALE DU BRUILHOIS, PROBABLEMENT AU CHATEAU D'AUGÉ QUI VENAIT DES RÉVIGNAN. APRÈS LE DÉCÉS DES PARENTS LES ENFANTS S'ÉTABLIRENT CHACIUN DANS SA SEIGNEURIE OU BARONNIE ET LE CHATEAU D'AUGÉ FUT VENDU. UN PEU MOINS DE DEUX SIÈCLES PLUS TARD, LA FAMILLE DE MONDENARD PAR SA BRANCHE DE POUY-ROQUELAURE SE RÉINSTALLAIT À LAPLUME.

Extrait du Dictionnaire de la noblesse de LaChesnaye-Desbois:  (ce texte est un résumé, il sera suivi d'un commentaire plus complet)

XI. François De Mondenard , II. du nom, Seigneur de Roquelaure, épousa, le 2 Janvier 1595 , Claire de Carbonneau, fille de Pierre , Seigneur de la Mothe Goulens , et de Jeanne de Gaulejac, qui s'étoit remariée avec François d'Esparbez de Lussan, Seigneur de Heuga. Ledit François transigea, par acte passé le 29 Avril 1595, devant d’Argueil, Notaire Royal à Bordeaux , avec les enfants de Jean , frère de son père, pour les droits de légitime, assignés fur la Terre de Roquelaure, qui n'avoient pas encore été évalués. II eut de son mariage;

— 1. Charles , qui suit; — 2. Pons , rapporté après son aîné ; — 3. Anne , alliée à Jean de Bressoles, Seigneur de la Jeyre & de Saint-Pol, près de Puymirol en Agenois ; — 4. & autre Anne , Religieuse au Couvent de Notre-Dame de Nérac.

XII. Charles De Mondenard , I. du nom, Seigneur de Roquelaure, fit échange de ladite Terre avec M. l'Abbé de Roquepine, pour la Seigneurie de Bière (1662).

Cet extrait nous situe comment les différentes branches de la famille de Mondenard se sont réparties à cette époque. L'acte du 29 avril 1595 permet de terminer le partage entre les deux branches, d'une part celle du Condomois et Bruilhois des seigneurs de Roquelaure représentée par François de Mondenard, seigneur de Roquelaure  et d'autre part celle des enfants de Jean de Mondenard de Roquelaure établis à Loupiac de Cadillac. (voir sur ce blog la catégorie "Mondenard de Roquelaure en Bordelais")

La liste des enfants nous permet aussi de situer la branche créée par Pons de Mondenard, seigneur de Gaichot et résidant à Lamonjoie (voir la catégorie "Mondenard de Roquelaure en Condomois"))

L'annonce de l'échange entre les seigneuries de Bière et de Roquelaure mérite des précisions supplémentaires. Ce n'est pas avec l'Abbé de Roquépine que l'échange se fit, mais avec Gilles du Bouzet. L'Abbé de Roquépine usait de son influence à la Cour de Louis XIV pour faire avancer les projets de son parent, mais ne fut pas présent pour signer la transaction.

L'acte de mutation fut signé le 21 juin 1662 dans le château noble de Pouy et en présence du notaire royal Ligarde. Du texte complet nous en reproduisons l'essentiel: Messire Gilles du Bouzet, chevalier, Seigneur Marquis de Roquépine, Lieutenant général des armées du roi et Gouverneur de Lacapelle és-changea la terre et le château de Bière avec Charles de Mondenard, Seigneur de Roquelaure contre le château noble, terre et seigneurie de Roquelaure avec sa justice haute, moyenne et basse, un château noble à Pouy et des terres à Pouy et à Ligardes, deux métairies, deux pigeonniers, une tuilerie, des bois de haute futaie, des vignes, etc… En échange Charles de Mondenard reçut le château de Bière avec pigeonnier, vignes, terres et deux métairies appelées du Bosc et de Jourdan, un moulin à vent sur la ville de Laplume avec sa maison et sa pâture, le droit de patronat d’une chapelle fondée dans l’église de Cazaux avec droit de sépulture, la métairie de Padouen à Liaroles et son contrat de fermage passé avec le fermier Samuel Lamude, ainsi que ses bois, vignes et troupeaux, enfin une somme d’argent de 9000 livres car Roquelaure avait plus de valeur que Bière. Dans ce contrat d’échange, ci-dessus résumé, on apprend aussi, que François de Mondenard, le père de Charles avait légué des biens plus importants encore à ses enfants, puisque depuis son décès une partie avait été vendue à Pons du Bouzet, Seigneur de Bouziguet et une autre partagée avec Pons de Mondenard frère cadet de Charles. On apprend aussi qu’Anne de Mondenard, une des sœurs de Charles avait eu en dot 3000 livres pour son mariage avec Jean-Pierre Bousquet, docteur. Grâce à cet échange, Gilles du Bouzet, qui portait déja le titre de Marquis à titre personnel obtint par lettres patentes de 1671 l’érection en marquisat de sa Seigneurie de Roquépine, ce qui lui permettait de transmettre ce titre à son héritier. Il s’était marié en 1655 à Claude-Antoinette de Cassaignet, petite fille du ministre le Tellier et propre nièce de Louvois. Ce mariage n’était pas dû au hasard, l’influent abbé de Roquépine en fut l’artisan.

Reprenons l'extrait du Dictionnaire de la noblesse à propos de Charles de Mondenard Ier du nom, Seigneur de Bière

XII. Charles De Mondenard , I. du nom, Seigneur de Roquelaure, fit échange de ladite Terre avec M. l'Abbé de Roquepine, pour la Seigneurie de Bière (1662). II eut pour épouse Jeanne-Louise de Grossolles, fille d'Antoine - Jean, Seigneur de Saint Martin. De ce mariage, contracté le 15 Octobre 1618, sortirent :

— 1. Michel , qui suit; 2. Charles , lequel servit dans la Marine, & étoit Lieutenant des Vaisseaux du Roi, quand il fut tué sur l'Escadre que commandoit le Maréchal de Tourville, au combat de la Hogue en 1691 ; - 3. Jean-François, qui servit dans les Mousquetaires de la Garde du Roi, et fut tué en Flandres en 1677 ; — 4. Dominique, Lieutenant au Régiment de Candale, tué à la bataille de Réthel en 1650 ; — 5. Paule de Mondenard, alliée a Jean de Romas , Lieutenant au Régiment de Vendôme, par contrat du 20 Septembre 1677; —& Anne, mariée, le 30 Avril 1664,, à Philippe de la Roche, Seigneur de Dieux-Ayres.

Charles se maria jeune en 1618 à Jeanne-Louise de Grossolles d'une importante famille de Gascogne. Ils étaient déja âgés quand ils s'installèrent à Bière. Dès le 24 juillet 1666, ayant fourni ses preuves, il obtient un jugement de confirmation de noblesse comme seigneur de Roquelaure et de Bière par Pierre Du Puy à Agen, commissaire subdélégué par Pellot, intendant de la généralité de Guyenne. Il est compris au catalogue des nobles de l’Élection et sénéchaussée de Condom. ( Nouveau d’Hozier 239/5440);

Par ailleurs son blason est inscrit au Cabinet des titres à l'Armorial de la Généralité de Guyenne ( page 917 n° 117), le 6 février 1699 sous le nom de Charles de Mondenard de Bière 

Ce blason ne trouve pas son origine dans la famille de Mondenard, il correspond à celui d'une ayeule dont l'alliance remonte à 1488. Mais Charles est au soir de sa longue vie et c'est le blason des Vilhères qui est inscrit.

Dans l'ordre des mariages des enfants de Charles et de Jeanne-Louise de Grossoles:

- Anne de Mondenard, mariée en 1664 à Philippe de La Roche

- Michel marié en 1673 (voir plus loin)

- Paule de Mondenard, mariée à Antoine de Romas (Jean sur le Dictionnaire de la noblesse) par contrat du 20 septembre 1677. Le bon prénom est Antoine. Antoine était l'un des fils de Mathias de Romas et de Madeleine de Caumont. Paule mit au monde plusieurs enfants, dont Mathias et Jacques. Jacques avait sa résidence au Balia, à côté de ses cousins de Gaichot, paroisse de St-Vincent de la Montjoie; il vendit en 1736 une maison dont il avait hérité à Laplume. Mathias de Romas épousa Jeanne Dufau de Nérac et de leur mariage naquit le 13 octobre 1713 Jacques de ROMAS, homme de loi et physicien génial qui inventa le paratonnerre et avait mis au point dès 1749 un appareil éléctrique, précurseur de ceux qu'utilisent les kinésithérapeutes. Il conduisait ses expériences avec les frères Duthil. Cette amitié ne fut pas sans rapport avec le mariage en 1811 de Joseph-Romain B. de Mondenard de Bière avec Anne Bertin de Villeneuve, nièce des Duthil.

La statue de Jacques de Romas à Nérac, inaugurée en 1911, fut déposée par le gouvernement de Vichy en 1942, puis  fondue en Allemagne. La redécouverte en 2007 du platre ayant servi à couler le bronze de 1911 permit de rétablir à Nérac en 2010 la statue de l'enfant du pays.

 

XIII. Michel De Mondenard, Seigneur de Bière, épousa, le 8 Juin 1673 , Catherine de Bernat (ou du Bernat), dont: — 1. Charles, qui fuit; — 2. Michel , Capitaine au Régiment de Launoy en 1707, blessé grièvement au siège de Bouchain en 1710, incorporé dans le Régiment de Piémont en 1714, et mort des suites de fa blessure, l’année suivante, au Château de Bière. II avoit épousé , le 14 Février 1708 , une Demoiselle de Ponpejac de Montpezat, dont il n'eut point d'enfants; — 3. Marie, femme, le 21 Janvier 1729, de Jean - François Dempt, Seigneur de Cassagne; —4,5 & 6- Paule , Anne et Marguerite, restées dans le célibat; les deux premières ont vécu plus de 80 ans; et la derniere, âgée de 90 ans, vivoit encore en 1769.

XIV. Charles De Mondenard, II. du nom, Seigneur de Bière, servit dans l'Artillerie avec un grand-oncle maternel ( M. de Saint-Pol) , fut blessé au siège de Suze, et étoit parvenu au grade de Commissaire ordinaire d'Artillerie, quand il se retira du service, pour épouser Marguerite de Zesbats (Desesbats), par contrat du 22 Avril 1722. II est mort à son Château de Bière, le 21 Février 1764, âgé de 89 ans, laissant de son mariage: — 1. Joseph De Mondenard , né le 8 Décembre 1724, Seigneur de Bière, devenu successivement Lieutenant au Régiment de Piémont en 1742, Capitaine le 6 Janvier 1746, Chevalier de Saint-Louis en 1758 , Capitaine de Grenadiers en 1759 : il a eu Brevet de Major en 1765', et celui de Lieutenant-Colonel en 1771. Pendant douze campagnes de guerre, il s'est trouvé à neuf sièges et huit batailles, a été blessé à celle de Rosback, où il a eu l'orbite de l'œil fracturé d'un coup de feu, et a été employé plusieurs fois à des commissions importantes, dont il s'est acquitté à la satisfaction et avec l'approbation des Officiers Généraux; —2. Philippe, né le 4 Octobre 1726, Lieutenant audit Régiment de Piémont, tué à la bataille de Rosback le 5 Novembre 1717 ;—— 3. Jean François, né le 6 Août 1730, non marié en 1775; — 4. Joseph, né le 10 Juillet 1734, marié, par contrat du 16 Août 1769, avec Demoiselle Thècle de l’ Epée, fille de Joseph, Chevalier de l'Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis, Capitaine de Cavalerie, et de Dame Jeanne-Marguerite de Saubusse; —— 5,6 et 7. Catherine , Paule et Foy , non mariées.