LES MÉSAVENTURES DE GAILLARD DE MONDENARD (Début XIIIe)
Philippe IV le Bel (Tchéky KARYO) cherchait un moyen de remplir à nouveau ses coffres. En avril 1302 il convoque les Trois Etats de France à Paris : Clergé, noblesse et consuls des villes. Ce fut en quelque sorte la préfiguration des Etats Généraux avant l’heure. Cependant prévoyant d’intervenir en Flandres il  tente de stabiliser les relations de la France avec l’Angleterre. C’est pourquoi il conclut avec Edouard Ier un traité de paix le 20 mai 1303 : il rend la Guyenne et l’Agenais au  roi d’Angleterre  à condition qu’il accepte d’être son vassal dans ces provinces. Par ailleurs Philippe IV le Bel fait élire un Pape français le 5 juin 1305, Clément V, originaire de Guyenne. Philippe IV décide aussi d’imposer lourdement les Juifs et les banquiers Lombards, comme Spinello Tolomei ( Luca BARBARESCHI ) . Edouard I d’Angleterre avait déjà fait cession de l’Agenais en avril 1306 à son fils. En 1308, un an après qu’Edouard II ( Christopher BUCHHOLZ ) ait succédé à son père sur le trône d’Angleterre, Philippe IV lui offre sa fille en mariage, Isabelle de France (Julie GAYET ) . À l’intérieur le roi de France, grâce à ses conseillers Pierre Flotte, Guillaume de Nogarret (Jérôme ANGER ), Enguerrand de Marigny (Jean-Claude DROUOT ), perfectionne les institutions centrales, la justice royale, précise le rôle des Parlements, accroît l’importance de la chancellerie et de l’hôtel du roi. Il réforme l’administration financière et établit un budget. Il met au pas de grands feudataires comme Mahaut d’Artois ( Jeanne MOREAU) et son neveu Robert ( Philippe TORRETON ).
L’Ordre des templiers disposait d’établissements non loin du château de Mondenard : notamment à Vaour, Montricoux ou La-Ville-Dieu, mais nous n’avons pas de trace de membre de la famille de Mondenard parmi les chevaliers de l’Ordre du Temple. Esquieu de Florian et un autre ancien chevalier chassé de l’Ordre accusèrent leurs anciens compagnons d’armes de pratiques païennes odieuses. Or, la couronne de France débitrice de sommes colossales aux chevaliers du Temple n’avait aucun moyen de les rembourser. Philippe IV le Bel profita  de cette atteinte à l’image de l’Ordre ; le 13 octobre 1307, dans la France entière à la même heure, il fait arrêter tous les Templiers. La même année l’évêque de Cahors, incapable de maintenir la sécurité dans sa ville, offre au roi de France un paréage (partage de la suzeraineté par moitié) et par conséquent de placer des officiers royaux dans la ville.
Dépendant du château et de la baronnie de Mondenard on trouvait plusieurs fiefs appartenant à des familles vassales. La famille de Narcès possédait la terre de Lauture et pour une raison inconnue  avait déclanché la colère de Gaillard de Montaigu de Mondenard, son suzerain. Gaillard voulut corriger son vassal et se faire justice lui-même sans passer par les tribunaux, comme cela se faisait avant le paréage. Mal lui en prit, le 28 Janvier 1309 Gaillard de Mondenard est condamné par le Parlement de Paris à 1000 livres d’amende, 2000 livres de dommages-intérêts, et à garder la prison tant qu’il plaira au Roi, pour avoir attaqué Gaillard de Narcés dans son repaire de Lauture malgré la présence des gens du Roi avec l’étendard royal, détruit des arbres fruitiers et brûlé un moulin.
Il n’est pas certain que la sentence fut totalement exécutée, mais Gaillard vend le 7 décembre 1310 à Pierre et Bernard de Lacourt, pour le prix de 1300 livres, le lieudit La Bastide-de-Saint-Vincent dans l’honneur du château d’Almont avec toutes ses dépendances sises dans ledit honneur ou dans celui d’Antéjac, entre les rivières du Lembous et de la Lère. (Terres situées à côté de ce qui deviendra la place de Réalville)
La destruction de l’Ordre du Temple fut décidée au Concile de Vienne en 1311 et publiée le 22 mars 1312 par le Pape Clément V. Les biens de l’Ordre furent donnés aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Jacques de Molay le Grand Maître de l’Ordre (Gérard DEPARDIEU) et Guy d’Auvergne furent brûlés vifs à Paris le 18 mars 1314. Cinquante quatre exécutions pareilles avaient déjà eu lieu à Lyon. C’est sur le bûcher que Jacques de Molay maudit Clément V et Philippe IV le Bel jusqu’à la treizième génération, leur prédisant leur comparution prochaine devant le tribunal de Dieu. La mort de Clément V, en 1314, suivie de celle de Philippe IV le Bel  frappa tous les esprits.

Gaillard de Mondenard partit rejoindre son frère John à Southampton pendant cette période troublée. Quand pourrait-il revenir sur les terres de ses ancêtres ?